RP

LA MAGIE DU RENFORCEMENT POSITIF

En tant que parents nous sommes parfois démunis face aux réactions de nos enfants !

Comment faire quand il (elle) ne veut pas ranger sa chambre ou faire ses devoirs ???

Je vous propose d’essayer la technique du renforcement positif.

Qu’es ce que c’est ça ?

En fait, le renforcement positif c’est surprendre son enfant à bien faire.

L’idée est de focaliser sur ce qu’il a fait de positif et ne pas le voir sous le prisme de ses échecs.

Facile ! Vous me direz… mais  en fait ce n’est pas si simple, il y a quelques petites choses à respecter.

Tout d’abord le principe est d’observer votre enfant. Dès qu’il fait le moindre petit effort sur ce que vous lui avez de demandé (même si ça fait trois mois !), vous le félicitez.

Par exemple l’enfant qui ne range jamais sa chambre…

…Et puis un jour,  cet enfant va mettre une chaussette dans le panier à linge sale. Evidemment, ça fait 5 ans 10 ans que vous vous battez avec lui pour mettre le linge sale dans la corbeille. Et là, 2 options s’offrent à vous : la première (réponse habituelle de tout parent qui se respecte !) c’est la réflexion à l’enfant pour en rajouter une couche « t’exagère ! T’aurais pu au moins mettre les 2 chaussettes et ça fait 20 fois que je te le dis…tu me provoque ! C’est pas trop tôt… et Bla Bla Bla… ». Vous avez dû le remarqué depuis le temps : ceci est une  phrase contre-productive. L’autre attitude (à essayer…) : C’est de féliciter l’enfant en disant : « waouh c’est bien, je suis très contente » et point. La tentation c’est le « mais », il faut s’efforcer de ne pas le dire et ça c’est dure !

L’objectif est de modifier votre focus attentionnel et ne voir que ce qui va bien. Quand on offre des félicitations  à l’enfant, son corps va sécréter des endorphines (hormone du plaisir). Son cerveau va avoir envie de sécréter à nouveau cette hormone, et là vous aurez LA deuxième chaussette. Le parent va continuer à féliciter l’enfant.

C’est l’idée de renverser la vapeur car ce n’est pas habituel de la part des parents. Bon OK faut pas pousser, il a juste mis UNE chaussette au sale, il a pas décroché la lune !

Sauf que pour l’enfant c’est un exploit!!!

Et on renforce le cercle positif car il va se rendre compte que c’est bénéfique pour lui de ranger sa chambre plutôt de se faire gronder s’il ne le fait pas. On n’est pas obligé d’en faire des tonnes, cela peut être un signe non verbal comme le serrer dans ses bras, une tape dans le dos (sans lui faire mal, bien sûr) un sourire, un bisou…

Le piège c’est le « mais « 

À partir du moment où le « mais «   est prononcé, son cerveau va sécréter du cortisol (hormone du stress), qui est beaucoup plus puissante que les autres et reste longtemps dans le corps. Il vient anéantir tout l’effet bénéfique de l’endorphine.

Attention!

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas relever ce qui ne va pas. Mais il ne faut jamais le faire en même temps, il y a un temps pour gratifier et un autre temps pour dire qu’on n’est pas content, que ce qu’il a fait ne va pas…

Cela a l’air facile mais il faut se faire violence car ce n’est pas naturel chez le parent. Sa mission est  devenir le supporter ou le coach de votre enfant. On n’est pas obligé d’aller chercher des exploits extraordinaires mais une petite chose de la vie quotidienne.

Pour les bulletins scolaires, utilisez la pédagogie positive. Les notes de l’enfant n’ont rien à voir avec la valeur de l’enfant. Apporter un regard positif, essayer de comprendre pourquoi les notes sont basses. Ne pas accabler l’enfant en rajoutant une couche : « Qu’es ce que moi en tant que parent je peux faire pour t’aider ? ».

Bulletin de notes = Signal d’alerte.

Même si les notes sont bonnes, échanger avec l’enfant sur ses facilités et questionner son bien-être. Remplir sa réserve affective, plus elle est élevée et moins le cortisol peut nous atteindre. Et on sera moins entamé par toutes les choses négatives qui nous arrivent.

Vous verrez que la perception qu’aura l’enfant de son parent change et cela améliore sans aucun doute votre communication avec lui.

Et si les cris et les punitions ne marchent pas …ça ne coûte rien d’essayer !!!

Publicités