l’opposition

 

Comment diminuer les comportements d’opposition de votre enfant entre 18 mois et 4 ans ?

 

Cette période est relativement difficile car l’enfant veut s’’affirmer et donc il s’oppose.

Par ailleurs, c’est l’âge où il est envahi par plusieurs émotions qu’il n’arrive pas à gérer seul.

Donc c’est dur dur !!!

Il n’a pas ou peu de langage et on ne peut pas toujours comprendre ce qu’il veut.

Avant toute action, il faut vérifier que votre enfant n’a pas un besoin qui ne serait pas satisfait. En effet, un enfant qui n’a pas bien dormit ou qui a faim, aura du mal à être sage et coopérant.

Pour commencer, vous pouvez déjà essayer d’utiliser le « stop » plutôt que le « non ». Celui-ci associé au reproche sera moins efficace. Le « stop » est plus explicite sur ce qu’on attend de l’enfant c’est-à-dire qu’il arrête son comportement.

Après, on peut offrir un choix balisé à l’enfant : parmi 2 solutions (qui sont acceptables pour vous), vous lui demandez de choisir. Par exemple pour s’habiller : « es ce que tu veux mettre le pull rouge ou le pull bleu ? »

La manière dont vous allez formuler votre demande est importante : avec un ton calme mais ferme sous forme d’affirmation en exprimant clairement et concrètement ce que vous attendez de lui. La négation amène son cerveau à faire 2 gestes mentaux : la construction de l’image mentale puis la négation de cette évocation. Cela est très difficile pour un petit surtout moins de 2 ans car il ne comprend pas la négation. Par exemple : « ne saute pas sur le canapé ». Il ne retient que « sauter » et « canapé » donc tout va bien pour lui, il continue à sauter sur le canapé. Par contre si vous dites reste assis sur le canapé, il y a des chances qu’il puisse davantage capter le message.

Quand vous vous adressez à lui, approchez-vous et assurez-vous qu’il vous écoute en captant son regard voire en le touchant. En parlant d’une autre pièce, l’enfant ne va pas forcément être attentif à ce qui est dit.

Lorsque vous demandez à votre enfant de faire quelque chose, évitez de faire à sa place. Il vaut mieux l’accompagner et faire avec lui. Sinon il prendra l’habitude et ne fera plus ce que vous lui demanderez.

Prévenir avant la fin d’une activité. Par exemple quand vous devez quitter le parc, dites qu’il peut faire 3 tours de toboggan et après vous partez.

Évitez la violence verbale et physique car les enfants imitent notre manière de faire et pour eux, il sera légitime de taper puisque son parent le fait. C’est une autorisation implicite de taper ou d’insulter.

N’oubliez pas le renforcement positif, source de valorisation pour votre enfant…

Pour un accompagnement plus concret … http://go.mamoude.dlambertpsy.1.1tpe.net

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s